D'incubé à DG

Mis à jour : 10 oct. 2018


L’institut Innovation Gatineau est un organisme à but non lucratif prenant la forme d'un incubateur et accélérateur pour les startups de la région. La raison d'être de l’institut est d’apporter les entreprises en démarrage, qui ont un fort potentiel de croissance, vers la commercialisation et le développement complet de leur entreprise.


Michael-Anthony Clement, qui est le directeur général de ce catalyseur d'idée, est natif d’Embrun, un petit village francophone en Ontario. Pendant ses études en génie photonique, il s'est découvert une passion pour l’entrepreneuriat. Après s’être lancé dans plusieurs projets, il a acquis les principes fondamentaux nécessaires au démarrage de startups. Il a vite réalisé l’impact positif que ses idées pouvaient avoir pour la société. Afin de développer le plein potentiel d'une de ses entreprises (Faevo), Michael s'est installé en 2017, à l’Institut Innovation Gatineau en tant que membre incubé. Avec sa personnalité dynamique et humaine, Michael a rapidement commencé à partager ses conseils ainsi qu'à offrir de l'accompagnement aux autres entreprises suite à sa nomination en tant que membre consultant de l'équipe IIG. Il a par la suite contribué à la modification du statut social de l'endroit, en le faisant passer d'un simple espace collaboratif vers un véritable incubateur. Son optimisme et son orientation déterministe l'ont mené en avril dernier, au poste de directeur général de l'Institut Innovation Gatineau. 


Sa philosophie entrepreneuriale

Comme il le dit si bien dans le passage ci-dessous, Michael a de très grandes ambitions pour l'institut :


L’Institut Innovation Gatineau veut créer, chaque année, des dizaines, voir des centaines, d’entreprises innovantes qui sauront faire une différence dans la société. «De nos jours, beaucoup trop d’entreprises sombrent sous le seuil de la faillite. L'organisation souhaite changer les choses et faire en sorte que les entreprises en démarrage se rendent à l’étape de la commercialisation de leurs produits ou services.»


« Maintenant, mon mandat est d’aider les entreprises en démarrage à choisir la bonne direction en identifiant les opportunités afin de trouver un avantage concurrentiel qui va les mettre dans une classe à part. Mon rôle est aussi d'aider les startups à prévenir les erreurs, d'inculquer des valeurs essentielles ainsi que soutenir les initiatives des entrepreneurs de la région. Selon moi, la persévérance est la clé du succès en affaires. Il faut être capable de surmonter les obstacles, apprendre de ses échecs, mais surtout avoir une vision à long terme. En affaires,  il n’existe aucun parcours parfait. On doit toujours se rappeler que l’erreur est humaine et inévitable et c'est, selon moi, la meilleure façon d'apprendre. »


Un avenir prometteur pour l'Institut Innovation Gatineau et l'écosystème

En plus de l'implication de l'Institut Innovation Gatineau dans l'écosystème, il est important de noter qu'un mouvement de solidarité se fait ressentir dans le monde des startups en Outaouais. D'ailleurs, dans un avenir rapproché, l'école des entrepreneurs du Québec viendra s'implanter dans les locaux de l'Institut et compte travailler en collaboration avec les organismes du milieu des affaires dans le but d’offrir un accompagnement supérieur aux entreprises de la région.



Naît-on entrepreneur ou le devient-on?

Michael Anthony est convaincu qu'on ne nait pas entrepreneur mais bien qu'on le devient. «L'entrepreneuriat est quelque chose qui s'apprend, surtout par l'observation et les expériences acquises tout au long de notre parcours. Par contre, on retrouve des traits de personnalités communs chez chaque entrepreneur à succès tels que l'ouverture d'esprit, une attitude non conformiste, une habileté à s'adapter à son environnement.» Celui-ci est un généraliste qui sait adapter et mettre en oeuvre ses connaissances dans différents domaines afin de résoudre divers défis.


Bref, un bon entrepreneur c'est quelqu'un qui met de côté les excuses, la peur, et qui prend un risque. Le risque de se lancer en affaires!


210 vues